Accueil
  Calendrier des animations
  Liens
  Le bourg en chiffres
  Le bourg en images
  Tourisme et hébergement
  Patrimoine Histoire

 
 

L'église de Simorre 1/5

l’Abbaye bénédictine | Eglise abbatiale Notre Dame | Les Verrières
Les stalles | Les peintures du sacraire



l’Abbaye bénédictine

La tradition veut que l'abbaye bénédictine de Simorre ait été fondée par Clovis à l'emplacement d'un oratoire édifié par Saint-Cérats qui fut l'évangélisateur de la région au Vème siècle. Après les ravages des Sarrazins, en 722, elle dut aliéner ses dîmes et ses biens afin de réparer ses désastres.
Elle n'est cependant mentionnée pour la première fois qu'en 817 ; avec sa voisine de Saramon, elle fait partie des établissements religieux que le synode d'Aix-la-Chapelle exempte d'impôts en raison de leur grande pauvreté. Cependant, grâce aux Carolingiens elle retrouva une partie de sa splendeur, et les Normands, en 920, purent faire en ses cloîtres une abondante moisson de richesses.
Elle connut une prospérité notable au cours des Xème, XI ème et XII ème siècles grâce à d'importantes donations.

…L'accroissement de la puissance des moines… provoqua la jalousie des comtes d'Astarac dont la "capitale " se trouvait à quelques kilomètres en amont de Simorre, au lieu dit Castillon sur le territoire de la commune actuelle de Villefranche d'Astarac.
Il s'ensuivit une querelle qui prit parfois un tour violent et se prolongea jusqu'à la fin du XIIIème siècle. Alors même que cette querelle battait son plein, les religieux avaient entrepris la reconstruction des bâtiments de leur abbaye dont ils achevèrent la chapelle capitulaire en 1244.
Le conflit terminé par le déboutement du Comte d'Astarac en 1287, l'abbaye rentra en possession des terres et des revenus dont elle avait été spoliée et connut alors une nouvelle ère de prospérité. Onze ans plus tard l'archevêque d'Auch, Amanieu II, consacra la nouvelle église le 8 octobre 1309.
L'histoire de l'abbaye fut ensuite relativement calme ; épargnée par le Prince Noir en 1355, elle resta hors de portée des protestants qui assiégèrent SIMORRE en 1573. Mais depuis 1558, elle était tombée en commende, c'est à dire aux mains d'un abbé nommé par le roi et souvent plus soucieux de ses intérêts que de ceux de l'abbaye.
A la Révolution, le cloître et les bâtiments conventuels furent vendus, puis démolis.
Seule l'église abbatiale fut épargnée car elle servait, depuis 1141 aux habitants comme aux moines.

.: accès rapide Histoire

1. LACOSTE, Constant. - La légende de Simorre. - Société de Borda, 1932 | 2. SAINT MARTIN, Louis.- Monographie de Simorre - (1939) quelques extraits | 3. Les Armoiries | 4. L’église de Simorre (XIVème siècle) | 5. Les églises rurales | 6. Le Musée Paysan d'Emile
  Maire de Simorre - Place de la mairie - 32420 SIMORRE - tél: 05 62 65 30 22 - fax : 05 62 65 35 37